Type a message Skip to main content

For the Louvre Abu Dhabi 01

2017
Jenny Holzer

Artiste conceptuelle née en 1950 aux États-Unis, Jenny Holzer travaille depuis près de quarante ans sur la notion d’écriture et de langage. Elle nourrit ses installations et ses sculptures de contenus qui ont souvent trait à la mort, à la guerre ou encore aux violences faites aux femmes. Pour le Louvre Abu Dhabi, elle a fait agrandir et graver, grâce à des technologies de pointe, trois textes anciens sur de grands panneaux en pierre intégrés dans les murs. Elle renoue ainsi avec son goût premier pour l’espace de la rue, ces parois étant pour elle comparables à celles d’un « village archaïque idéal » abrité par le dôme futuriste de Jean Nouvel. Aussi attentive à l’aspect esthétique de ces textes qu’à leur sens, elle a sélectionné avec l’équipe scientifique des textes écrits dans des langues et des alphabets différents. Tiré d’une tablette mésopotamienne, l’un est en écriture cunéiforme, une des plus anciennes connues, et entre en résonance avec les œuvres exposées au tout début du parcours du musée. Les deux autres, en écritures arabe et latine, font écho aux langues utilisées au Louvre Abu Dhabi. En leur conférant une dimension spatiale et monumentale, l’artiste fait dialoguer ces textes, tout en donnant à percevoir leur beauté formelle et leur portée universelle.

Très poétique, ce texte relate le mythe de la création de l’homme tel que certains habitants de Mésopotamie l’imaginaient, il y a plus de 2800 ans. Après avoir créé le ciel, la terre et ses fleuves, les dieux auraient façonné les premiers hommes, Ulligara et Zalgarra – dont les noms sont précédés d’un signe divin – en mélangeant le sang d’un dieu mineur sacrifié à de la glaise. Découverte à Assur, dans l’ancienne Mésopotamie, la tablette en argile dont ce texte est tiré est conservée au Vorderasiatisches Museum de Berlin (Allemagne). Les signes cunéiformes, qui appartiennent à l’une des formes d’écriture les plus anciennes connues, ont été imprimés au moyen d’un roseau taillé en biseau, appelé calame. Le texte de gauche est en sumérien, et celui de droite est sa traduction en akkadien. Les questions de transcription et de traduction se sont posées dès la naissance de l’écriture en Mésopotamie, et avec elles, celles de la transmission et du dialogue entre les cultures.

Détails de l'oeuvre

Artiste : Jenny Holzer
Titre : For the Louvre Abu Dhabi 01
Géographie : Abu Dhabi, Émirats Arabes Unis
Date : 2017

Medium : marbre

Classification : sculpture
Dimensions : 7.5 x 13.5 m
Contacts : images@louvreabudhabi.ae

Permalien : www.louvreabudhabi.ae/en/explore/highlights-of-the-collection/for-the-louvre-abu-dhabi-01

Mobile View None For an optimal experience please
rotate your device to portrait mode