Lion monumental | Louvre Abu Dhabi
Type a message Skip to main content

Lion monumental

Vers 1000-1200

Associé à l'autorité impériale, gardien de trône, de temple ou de tombeau, le lion est l’un des symboles de courage, de majesté, de force et de pouvoir les plus universellement partagés. Celui-ci est exceptionnel par sa taille et sa fonction, et constitue l’une des œuvres médiévales de tradition islamique les plus importantes de l’espace méditerranéen. À la croisée des chemins entre l’Orient et l’Occident, on lui attribue généralement une origine hispano-islamique mais il pourrait aussi être l’œuvre d’artis tes itinérants du domaine islamique œuvrant en Italie sous domination normande. L’analyse métallographique de ce bronze, coulé d’un seul tenant selon la technique de la cire perdue, a permis de déterminer que le cuivre provenait d’une mine chypriote, anciennement connue des géographes et artisans arabes. Pendant du griffon andalou de Pise, unique statuaire animalière qui lui soit comparable, son style puissamment stylisé, associé aux inscriptions arabes, exprime l’attrait et le rôle particulier joué par les arts de l’Islam en Méditerranée entre la Sicile, l’Afrique du Nord et l’Espagne à la fin du XIe et au début du XIIe siècle, l’une des périodes les plus créatives de leur histoire. La fonction de cette statue monumentale a suscité des hypothèses variées. L’orifice tubulaire dans la gueule, l’ouverture sous le ventre et le corps creux ont fait penser à une bouche de fontaine à l’instar de celles de Madinat al-zahra ou de l’Alhambra, ou encore à un brûle-parfum monumental, comme on en trouve dans la province iranienne du Khorasan. Cependant, une théorie plus récente indiquerait que le lion était une sorte de jouet mécanique, conçu pour émettre des sons. Le corps creux faisant office de caisse de résonance, l’air s’échappant d’un tube relié à la gueule aurait ainsi produit un son similaire aux rugissements d’un fauve. Il s’agirait là d’un dispositif attesté dès l’époque byzantine, quand les cours étaient remplies de « jouets » mécaniques, d’arbres « chantant » en argent grouillant d’oiseaux « gazouillant » ou de bêtes rugissantes actionnées par un système pneumatique. Textes et chroniques arabes montrent la fascination des savants arabes pour ces automates. Au XIIIe siècle, al-Jazari, l’un des plus célèbres, décrit, illustrations à l’appui, la complexité des clepsydres et autres machines hydrauliques ou pneumatiques, préludes aux automates plus sophistiqués encore de la Renaissance européenne, tels ceux de Leonard De Vinci.

Department of Culture and Tourism - Abu Dhabi/ Photo: Herve Lewandowski

Détails de l'oeuvre

Titre : Lion monumental
Géographie : Espagne ou Italie du Sud
Date : vers 1000-1200

Medium : bronze

Classification : sculpture
Dimensions : 73 x 81 x 45 cm
Numéro d'inventaire : LAD 2017.002
Contacts : images@louvreabudhabi.ae

Permalien : www.louvreabudhabi.ae/en/explore/highlights-of-the-collection/monumental-lion

Mobile View None For an optimal experience please
rotate your device to portrait mode