Type a message Skip to main content

Femme vêtue d'une robe de laine

VERS 2300-1700 AV. J.-C.

Vêtue d'une ample robe aux manches bouffantes, cette statuette féminine au port altier appartient à la civilisation de l’Oxus qui s’épanouit en Asie centrale, entre la fin du IIIe millénaire et le début du IIe millénaire av.J.-C. Au cœur d’un territoire qui s’étend aujourd’hui entre l’Ouzbékistan, le Turkménistan et une partie de l’Afghanistan, dans les zones de deltas, se développe alors un réseau de résidences fortifiées. Pourvoyeuses de matières premières comme le métal ou le lapis-lazuli, elles commercent au-delà des montagnes et des déserts avec des régions aussi lointaines que la Mésopotamie, les rives septentrionales de la péninsule Arabique, le plateau iranien ou la vallée de l’Indus. Bien qu’ayant perdu ses bras en calcite, cette statuette figure parmi les chefs-d’œuvre du genre. Comme la quarantaine d’exemplaires aujourd’hui recensés, elle se compose de plusieurs parties amovibles (coiffe, tête, robe) associant des matériaux aux couleurs volontairement contrastées : chlorite verte pour le corps et la coiffe, calcite blanche pour les chairs.

Department of Culture and Tourism - Abu Dhabi/ Photo: Thierry Ollivier

Représentée debout, alors que la plupart sont assises, elle dépasse par sa taille (25 cm) comme par la délicatesse de ses traits bon nombre de ses consœurs. L’absence d’attributs spécifiques comme de contexte de fouilles ne permet pas d’identifier cette jeune femme avec certitude. Fréquemment déposées dans des tombes, ces figures composites, majestueuses ou rudimentaires, accompagnaient indifféremment hommes et femmes, garantissant la protection des défunts dans l’au-delà.

Dans un monde dépourvu d’écriture, cette femme imposante apparaît également sur certains objets d’apparat : gobelets, sceaux et épingles historiées la montrent aux prises avec des êtres fantastiques (dragons et génies à tête d’aigle) dans un répertoire mythologique complexe. De nature divine, elle semble régner sur l’ensemble du panthéon centre-asiatique, maîtrisant les forces souterraines et assurant le renouveau de la végétation, le maintien du cycle de la nature et de l’eau. La découverte de fragments de statuettes comparables au Pakistan, sur les sites de Quetta et de Harappa, mais aussi dans le Sud-Ouest de l’Iran, à Suse, recoupe l’immense réseau d’échanges à longue distance qui caractérise la fin du IIIe millénaire et relie la Méditerranée aux rives du Golfe, la vallée de l’Indus aux piémonts du Pamir.

Détails de l'oeuvre

Titre : Femme vêtue d'une robe de laine
Géographie : Bactriane, Asie Centrale
Date : vers 2300-1700 av. J.-C.
Medium : chlorite, calcite
Classification : sculpture
Dimensions : 25.3 x 11.5 x 9.5 cm
Numéro d'inventaire : LAD 2011.024
Contacts : images@louvreabudhabi.ae
Permalien : www.louvreabudhabi.ae/fr/Explore/Highlights-of-the-collection/woman-dressed

médias associés

Mobile View None For an optimal experience please
rotate your device to portrait mode