Type a message Skip to main content

Untitled I-IX

2008

Cy Twombly

« Dans une région unique de la pratique corporelle, la peinture et l’écriture auraient commencé par un même geste non figuratif et non sémantique qui était simplement rythme » selon le philosophe Roland Barthes. C’est bien un rythme émotionnel que matérialise Untitled I-IX de l’artiste Cy Twombly (1928-2011). Celui qu’il a appelé lui-même « Pseudo Writing », calligraphie émotionnelle, pure sensation incorporée du vécu artistique confronté à l’immensité de la mer, se prêtait parfaitement à l’accueil du public du Louvre Abu Dhabi. Elle initie le visiteur à l’architecture maritime et à la calligraphie lumineuse du musée. Elle l’invite à se laisser envahir par l’émotion de la découverte des civilisations dans cette lumière vivante. Rythmes, oscillations, scansions, la musique n’est pas absente de ce cycle qui apporte sa rythmique visuelle au seuil du musée, un musée comme calligraphie de la mémoire, comme lieu où s’exprime la musique des civilisations.

Department of Culture and Tourism - Abu Dhabi/ Photo: APF © Cy Twombly Foundation

Untitled I-IX se présente comme un ensemble de neuf toiles monumentales qui peuvent se lire comme un tout, ou être observées individuellement, dans leur similitude et leur singularité. Peinture blanche sur bleu, le cycle évoque l’univers dans lequel l’artiste se plaisait à créer, chez lui à Gaète, au bord de la mer et sous le ciel bleu d’Italie. Ces toiles conjuguent les apports de l’avant-garde américaine, de l’expressionnisme abstrait de Jackson Pollock et un rapport personnel à la peinture comme graphisme et écriture. Ainsi que le prône l’artiste, « la ligne n’illustre pas, elle est la sensation de sa propre réalisation » : les déliés rythment les surfaces par leurs changements d’échelle, la variation de leur vitesse d’exécution, la densité des lignes ou encore l’alternance de formes anguleuses et arrondies. Procédant de la gauche vers la droite, l’artiste commence avec des tracés quasi linéaires, avant de lâcher prise : plus il va vers le bas du tableau, plus il laisse son geste gagner en amplitude. Le pinceau se fait parfois insistant, revenant sur lui-même, les lignes s’enchevêtrent et se superposent avec densité. Le geste est parfois plus aéré, les lignes moins nombreuses et le fond bleu plus présent. L’intensité de ce bleu varie aussi d’un tableau à l’autre, passant d’une couleur d’encre profonde à une teinte plus lumineuse. Écriture blanche et fond bleu se confondent parfois, coulures et salissures brouillant les limites entre l’un et l’autre. Ces toiles s’inscrivent dans le cycle que l’artiste a appelé Notes from Salalah du nom d’une région du sud d’Oman dans la péninsule Arabique. Appelée autrefois Zafar et productrice d’encens, elle apparaît comme une oasis grâce à la mousson venue de l’océan Indien. Bien que Cy Twombly n’y soit jamais allé, ce nom, et le mythe de l’oasis merveilleuse emplie de pluie et de lumière qu’il véhicule, inspirent l’artiste qui, au soir de sa vie, déploie son imaginaire vers de nouvelles genèses.

Détails de l'oeuvre

Artiste : Cy Twombly
Titre : Untitled I-IX
Géographie: Italie
Date : 2008
Medium : acrylique sur toile
Classification : arts graphiques (dessin, peinture, gravure, calligraphie)

Dimensions : 274 x 146 cm (Untitled I), 272 x 145 cm (Untitled II), 265 x 144.5 cm (Untitled III), 272 x 145 cm (Untitled IV), 261.5 x 144.5 cm (Untitled V), 266.2 x 145 cm (Untitled VI), 270 x 145 cm (Untitled VII), 267 x 145 cm (Untitled VIII), 265.4 x 144.8 cm (Untitled IX)

Numéro d'inventaire : LAD 2010.012
Contacts : images@louvreabudhabi.ae
Permalien : www.louvreabudhabi.ae/fr/Explore/Highlights-of-the-collection/untitled

Mobile View None For an optimal experience please
rotate your device to portrait mode